Chapitre 1.2 : Les notes

Les notes représentent des durées et des hauteurs de son.
Selon leurs différentes figures (ou formes), les notes expriment des durées différentes.
Selon leurs différences positions sur la portée, les notes expriment des hauteurs de son différentes.

2.1. Les figures de notes

Il y a 7 figures (ou formes) de notes, qui sont :

La ronde
La blanche
La noire
La croche
La double croche
La triple croche
La quadruple croche

Remarquez le lien qui existe entre chacune de ces figures et celle qui la suit ou la précède :
La croche est la figure de la noire à laquelle on ajoute un crochet, la double croche est la figure de la croche ayant 2 crochets au lieu d’un, etc.

Lorsque plusieurs croches, doubles croches, triples croches ou quadruples croches sont placées les unes à côté des autres, on peut remplacer les crochets par des barres unissant ces notes. Le nombre de barres doit toujours être égal, pour chaque note, au nombre de crochets qu’elles remplacent : Il faut une barre pour des croches, 2 pour des doubles croches, etc.

2.2. Valeur relative des figures des notes

Les figures de notes étant disposées dans l’ordre indiqué dans la précédente partie, la ronde représente la plus longue durée, et chacune des autres figures vaut la moitié de la figure qui la précède, et par conséquent le double de celle qui la suit.

  • La ronde vaut 2 blanches, ou 4 noires, ou 8 croches, ou 16 doubles croches, etc
  • La blanche vaut 2 noires, ou 4 croches, ou 8 doubles croches, ou 16 triples croches, etc
  • La noire vaut 2 croches, ou 4 doubles croches, ou 8 triples croches, ou 16 quadruples croches
  • La croche vaut 2 doubles croches, ou 4 triples croches, ou 8 quadruples croches
  • La double croche vaut 2 triples croches, ou 4 quadruples croches
  • La triple croche vaut 2 quadruples croches

La ronde représentant la plus longue durée, elle est considérée comme l’unité de valeur. Les autres figures de notes, ayant une valeur plus faible, sont considérées comme des fractions de la ronde.
Par conséquent :

La blanche équivaut à une demi-ronde 1/2
La noire un quart de ronde 1/4
La croche un huitième 1/8
La double croche un seizième 1/16
La triple croche trente-deuxième 1/32
La quadruple croche soixante-quatrième 1/64

2.3. La position des notes sur la portée

Les notes, quelle que soient leurs figures, se placent sur les lignes et dans les interlignes :

On peut aussi écrire d’autres notes, soit au-dessous de la portée, soit au-dessus : On emploie alors des petites lignes que l’on appelle lignes supplémentaires (ou additionnelles). Le nombre de ces lignes supplémentaires n’est pas limité.

Les notes se placent sur ces lignes. Elles se placent aussi au-dessus de ces lignes lorsqu’elles sont au-dessus de la portée, et au-dessous de ces lignes lorsqu’elles sont au-dessous de la portée.
En écrivant les notes sur chaque ligne et dans chaque interligne, y compris 2 lignes supplémentaires au-dessus et au-dessous de la portée, nous obtenons la série suivante :

2.4. Le nom des notes

Il n’y a que 7 noms de notes pour exprimer tous les sons.
Ces noms sont :

DO (ou UT) RE MI FA SOL LA SI
1 2 3 4 5 6 7

Ces notes forment une série de sons allant du grave à l’aigu que l’on nomme série ascendante.
En prononçant ces noms de notes dans l’ordre inverse, nous obtenons une série de sons allant de l’aigu vers le grave, et que l’on nomme série descendante.

On nomme octave la distance qui sépare 2 notes de même nom, appartenant à 2 séries voisines.
Cette désignation fut imaginée comme moyen mnémonique vers la fin du Xème siècle et remplaça en Italie et en France la notation alphabétique employée encore de nos jours dans les pays anglo-saxons.

A B C D E F G
La Si Do Re Mi Fa Sol

Il faut signaler que la syllabe UT, peu agréable et harmonieuse (surtout dans la répétition), a été remplacée par la syllabe DO, extraite du nom du musicien italien Giovanni Doni. Mais il est d’usage de dire la clé d’ut, la tonalité d’ut, etc.

Laisser un commentaire